Le tableau Lola de Valence est l’un des chefs-d’œuvre portant la signature du peintre français Edouard Manet. C’est un tableau qui met en évidence toute la passion de l’artiste pour la scène artistique espagnole. En observant la production artistique de Manet, on se rend compte de l’influence que la culture ibérique en général a exercée sur lui. De plus, les thèmes espagnols étaient très en vogue à l’époque. L’œuvre Lola de Valence est aujourd’hui conservée au musée d’Orsaydi Paris. Réalisé en 1862 selon la technique de l’huile sur toile, il mesure 123 x 92 cm.

Lola de Valence, histoire et description de la peinture de Manet

Le tableau représente une danseuse de Madrid dans un costume typiquement andalou. Lola est sur le point de se produire dans un spectacle et porte une large jupe à volants avec des fleurs rouges brodées. Elle a également une cape qui couvre ses épaules. Le danseur pose, un pied devant l’autre, et tient un éventail.

La protagoniste du tableau est Lola Melea, une danseuse à succès amie de Manet. Son attitude est soulignée par le regard qui croise celui de l’observateur, par le buste bien droit et rigide, par la posture de ses pieds. L’attitude rappelle celle d’un tableau de Goya (Portrait de la duchesse d’Albe en noir), représentant la noble Maria Teresa Cayetana de Silva, duchesse d’Albe.

Tout comme le Français Daumier, cette fois-ci aussi – comme dans le tableau Le Balcon – Manet s’est inspiré de l’artiste ibérique Goya (il y a une référence à Goya dans le Portrait d’Émile Zola).

Critiques

Ce travail de Manet, comme plusieurs autres, a également fait l’objet de critiques assez sévères de la part des experts en art. Ce tableau a été reçu assez froidement par le public. Un critique en particulier, Paul Mantz, a même parlé d'”art malsain” et a qualifié le tableau de “caricature de la couleur”.

Le tableau de Manet représentant le danseur espagnol sur le point de se produire devant son public était très au goût de Charles Baudelaire, célèbre écrivain de l’époque, qui a pris le terrain pour défendre Manet contre les nombreux et féroces détracteurs.

Baudelaire a été tellement impressionné par le tableau Lola de Valence qu’il a voulu lui dédier quelques vers.

Mais même ceux-ci ont été visés par les critiques officiels, qui n’ont pas vu dans la danseuse dépeinte par Manet l’enchantement dont Baudelaire a écrit. Le public a plutôt remarqué une certaine masculinité dans la ressemblance avec la Lola de Manet.

Le tableau a suscité la controverse et l’émoi, également en raison de l’érotisme que la femme semble transmettre dans sa posture et son regard.

Détails

En regardant attentivement le tableau, vous pouvez constater l’attention portée aux détails, notamment ceux concernant les vêtements de Lola. La mantille contrastante avec la jupe à volants duveteux et la juxtaposition heureuse entre le fond noir et les couleurs vives des vêtements, frappent particulièrement le spectateur.

Dans “Lola de Valence”, Manet utilise une technique de peinture très originale, car il n’y a pas de “passage tonal”. Il semble que cet élément ait été très apprécié par les impressionnistes. En fait, comme Manet lui-même, ces artistes ont préféré les scènes de rue et les paysages créés de la manière la plus “libre” possible.

Le contexte

Le tableau se situe dans les coulisses d’un théâtre. En fait, on peut voir à la fois la scène et un aperçu du public. Le fond du tableau, noir à l’origine, a ensuite été repris par Manet, qui a ajouté quelques indices de personnes assises, alors que le public regardait.

A la fin de ses années, Manet ne peint que des fleurs et des natures mortes. Il s’est ainsi détaché des thèmes “chers” à l’impressionnisme dont il était un exposant valable.