Le cadran solaire ou La sieste est un tableau peint par Vincent van Gogh entre décembre 1889 et janvier 1890. Elle a été réalisée alors qu’il était à Saint-Rémy-de-Provence, en France. Van Gogh était un admirateur du peintre Jean-François Millet. Il avait fait quatre dessins consacrés à quatre moments différents de la journée. L’un de ces quatre dessins a inspiré le tableau Le cadran solaire.

Une copie extraordinaire

Van Gogh, a parlé à son frère Theo de son travail sur le tableau. Il a expliqué comment il lui semblait, à travers la couleur, traduire le dessin en une œuvre picturale. Ce n’est pas la seule œuvre ou le seul dessin que le peintre néerlandais a copié. Ou la seule qui l’ait inspiré, en admirant le travail de Millet. Van Gogh considérait Millet comme un peintre moderne, supérieur à beaucoup de ses contemporains. Il a dit de lui : c’est un peintre plus moderne que Manet. Dans ce cas particulier, cependant, Van Gogh a copié l’œuvre de Millet de manière très précise, en apportant à sa toile tous les détails qui composent le dessin.

Le cadran solaire : analyse de l’image

Cependant, bien qu’il soit sensiblement le même, le tableau est différent du dessin du maître français. Van Gogh se l’est approprié, le rendant unique et transformant un portrait de la vie rurale en clair-obscur, dans un merveilleux flamboiement de couleurs. Le contraste des couleurs primaires, en particulier le bleu, l’orange et le violet, rend le tableau encore plus particulier et sa puissance expressive encore plus irisée. L’état de repos et le calme apparent de la scène impliquent en effet une énergie intense qui imprègne tout le tableau. C’est précisément l’utilisation des couleurs qui rend cette atmosphère chargée d’un calme apparent que nous percevons dans le mouvement. Van Gogh parvient à créer un oxymore avec la couleur et grâce au contraste des couleurs, il peut expliquer comment il voit la réalité. Dans une tension permanente entre l’interprétation et la nécessité de représenter objectivement la nature, ses peintures se transforment en suivant son projet artistique, qu’il rencontre et bouleverse, comme il le raconte dans ses lettres à son frère Théo, sa vie. 

Qui est ce célèbre peintre ? 

Vincent Willem van Gogh, né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert, aux Pays-Bas, et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise, en France, est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l’impressionnisme et le pointillisme, annonce le fauvisme et l’expressionnisme. Van Gogh grandit au sein d’une famille de l’ancienne bourgeoisie. Il tente d’abord de faire carrière comme marchand d’art chez Goupil & Cie. Cependant, refusant de voir l’art comme une marchandise, il est licencié. Il aspire alors à devenir pasteur, mais il échoue aux examens de théologie. À l’approche de 1880, il se tourne vers la peinture. Pendant ces années, il quitte les Pays-Bas pour la Belgique, puis s’établit en France. Vincent explore la peinture et le dessin à la fois en autodidacte et en suivant des cours. Passionné, il ne cesse d’enrichir sa culture picturale : il analyse le travail des peintres de l’époque, il visite les musées et les galeries d’art, il échange des idées avec ses amis peintres, il étudie les estampes japonaises, les gravures anglaises, etc. Sa peinture reflète ses recherches et l’étendue de ses connaissances artistiques. Toutefois, sa vie est parsemée de crises qui révèlent son instabilité mentale. L’une d’elles provoque son suicide, à l’âge de 37 ans. L’abondante correspondance de Van Gogh permet de mieux le comprendre. Elle est constituée de plus de 800 lettres écrites à sa famille et à ses amis, dont 652 envoyées à son frère « Theo », avec qui il entretient une relation soutenue aussi bien sur le plan personnel que professionnel. L’œuvre de Van Gogh est composée de plus de 2 000 toiles et dessins datant principalement des années 1880. Elle fait écho au milieu artistique européen de la fin du xixe siècle. Il est influencé par ses amis peintres, notamment Anthon van Rappard, Émile Bernard et Paul Gauguin. Il échange aussi des points de vue avec son frère Theo, un marchand d’art connu. Il admire Jean-François Millet, Rembrandt, Frans Hals, Anton Mauve et Eugène Delacroix, tout en s’inspirant d’Hiroshige, Claude Monet, Adolphe Monticelli, Paul Cézanne, Edgar Degas et Paul Signac. Peu connu dans les années 1890, Van Gogh n’a été remarqué que par un petit nombre d’auteurs et de peintres en France, aux Pays-Bas, en Belgique et au Danemark. Cependant, dans les années 1930, ses œuvres attirent 120 000 personnes à une exposition du Museum of Modern Art, à New York. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands artistes de tous les temps.