Pallade Atena, un chef-d’œuvre de Gustav Klimt, peint en 1898 et qui mesure 75 x 75 centimètres, est conservé au Musée d’histoire de la ville à Vienne. La peinture a été exposée lors de la deuxième exposition de la Sécession et a provoqué un tollé. Le visage de la Méduse qui ornait l’égide a été raillé par les Viennois qui l’appelaient “la grimace”. Klimt a créé sa Pallas en pensant clairement à la femme typique de la sécession. Ou du moins imaginer une déesse ou une démoniaque sécessionniste. Il s’agissait d’une reproduction archéologique fidèle, tirée d’exemples réels. 

Qui est Gustav Klimt ? 

Biographie courte de Gustav Klimt – Peintre symboliste, Gustav Klimt est une figure du mouvement sécessionniste qui propage l’Art nouveau dans tout le pays au début du XXe siècle. Il est l’auteur de plus de deux cents tableaux et dessins, dont de nombreux portraits de femmes. Il naît le 14 juillet 1862 à Baumgarten en Autriche, et développe très tôt un goût pour l’art. En 1876 il intègre l’École des arts décoratifs de Vienne. Il y étudie jusqu’en 1883 et suit une formation de peintre architectural. Gustav Klimt crée ensuite son propre atelier avec son frère et un ami, et réalise de nombreuses fresques d’édifices publics. En 1888, il reçoit la Croix d’or du mérite artistique par l’empereur François-Joseph. Maître de l’Art Nouveau, Gustav Klimt est célèbre pour ses tableaux de paysages ainsi que ses nombreux portraits de femmes. Ses œuvres les plus connues sont “Le Baiser” et “L’Arbre de vie”. Dès 1890, alors qu’il connaît déjà un grand succès, le peintre cherche à s’affranchir de l’académisme viennois. Avec des amis, Gustav Klimt fonde en 1897 le groupe sécessionniste, dont l’ambition est de transformer l’art et de rompre avec le conservatisme. De nombreuses expositions sont organisées. En 1894, l’université de Vienne lui commande trois toiles. Le peintre les présente en 1900 et 1901. La Philosophie, La Médecine et La Jurisprudence sont jugées scandaleuses, voire pornographiques. En 1902, il achève sa Frise Beethoven. Jusqu’en 1910, il peint énormément et produit des œuvres majeures, dont le Portrait d’Adèle Bloch-Bauer et Le Baiser. C’est la “période dorée”, ainsi nommée en référence aux nombreuses feuilles d’or que le peintre utilise. Vers la fin de sa vie, il renoue avec le succès. Il participe en 1910 à la Biennale de Venise et son tableau La Vie et la Mort reçoit le premier prix à Rome lors de l’Exposition internationale en 1911. Gustav Klimt meurt le 6 février 1918 à l’âge de 56 ans. Les circonstances de sa mort sont assez floues, mais la maladie semble l’avoir emporté rapidement.

Pallade Atena : analyse de l’image

Athéna ou Athéné est une déesse de la mythologie grecque, identifiée à Minerve chez les Romains. Elle est également appelée « Pallas Athéna », déesse de la sagesse, de la stratégie militaire, des artisans, des artistes et des maîtres d’école. Pallas Athéna est un tableau peint en 1898 par Gustav Klimt. Il mesure 75 × 75 cm. Il est conservé au musée de Vienne. Athéna est la divinité mythologique privilégiée par les peintres du mouvement dit de la Sécession autrichienne ; Klimt cherche à retrouver chez la déesse, la force essentielle et substantielle de l’art grec antique dans ses peintures.

Autres grandes œuvres 

Gustav Klimt fait ses débuts artistiques dans la décoration. En sortant de l’École des arts et métiers de Vienne, il se voit confier la décoration de murs et plafonds de villas, mais aussi de théâtres et d’édifices publics. Il peint ses premiers paysages qui sont “La forêt de bouleaux” en 1903, le “Rosiers sous les arbres” en 1905 qui témoignent d’une abstraction grandissante. Parallèlement, il fréquente les artistes symbolistes viennois et commence à trouver son style. Entre 1902 et 1903, il réalise une de ses compositions majeures intitulée Frise Beethoven, et devient le visage de l’Art nouveau autrichien. Mais le thème de prédilection de l’artiste est sans conteste la féminité. Klimt compose de nombreux portraits de femmes de la haute société viennoise. À savoir le “Portrait de Sonja Knips” en 1898, le “Portrait de Serena Lederer” en 1899 ou encore le très célèbre “Portrait d’Adele Bloch-Bauer” 1907. En 1905, le peintre réalise “Les Trois Âges de la femme”, allégorique symbolisant les trois périodes de l’existence d’une femme : l’enfance, l’âge adulte et la vieillesse. 

– L’Arbre de vie : En 1904, alors que Gustav Klimt se trouve dans une période d’intense créativité, un riche banquier belge du nom d’Adolphe Stoclet lui commande la réalisation de mosaïques murales, destinées à décorer la salle à manger d’un luxueux palais qu’il construit à Bruxelles. Afin de réaliser son oeuvre, Klimt reprend le principe du cycle de la vie de la frise Beethoven, mais de manière plus symbolique. Il décompose ainsi en trois temps : “L’Attente”, “l’Arbre de Vie” et “L’Accomplissement”. “L’Arbre de Vie” constitue, lui, la partie centrale de la fresque, situé dans le paradis terrestre. Symbole intemporel sacré, l’arbre représenterait l’équilibre, le cycle de la vie, et la sagesse. Ses branches en forme de spirales illustreraient quant à elles le cycle éternel de la vie. Parfaitement représentative de l’Art nouveau, celle-ci est devenue l’une des représentations la plus connues de l’arbre de vie 

– Le Baiser : Il aurait été inspiré par sa relation avec Emilie Flöge. En 1891, Gustav Klimt, fait en effet la rencontre de cette jeune femme de douze ans sa cadette. Stupéfié par son charme et son élégance, il en tombe éperdument amoureux. Devenue la muse de l’artiste, Emilie lui inspire ses plus grands travaux parmi lesquels “Mademoiselle Emilie Flöge” en 1902, mais surtout Le Baiser réalisé en 1907-1908. Ce tableau représentant un couple enlacé est devenu le symbole de l’harmonie amoureuse. L’homme déposant un baiser sur la joue de la femme représenterait en réalité, Gustav Klimt et sa compagne Emilie Flöge, dont il était follement épris. Celle-ci se singularise par son décor aux motifs abstraits caractéristiques du symbolisme, mais surtout par sa couleur or. Peint durant la “période dorée” de l’artiste celle-ci est en effet composée de couches de feuilles d’or. De par sa grande modernité, Le Baiser de Klimt est devenue l’œuvre la plus célèbre de l’art nouveau viennois, mais également du travail de l’artiste.