Si la peinture est votre grande aspiration et que vous voulez faire d’elle votre métier, mais que vous ne savez pas par où commencer, et que vous avez l’intention de connaître en profondeur les techniques et les moyens d’optimiser le résultat, alors vous devriez lire attentivement les différentes étapes de ce guide qui vous aident à connaître 5 règles de base pour apprendre le noble art.

Reconnaissez les matériaux.

Le premier principe est d’apprendre à reconnaître les matériaux. Vous devez vous familiariser avec les brosses pour reconnaître les cheveux et la virole et analyser les différents types. Ensuite, vous devez penser aux médias. Par exemple, les palettes ont toutes des tailles différentes et ne sont pas universelles puisque chaque main est séparée. Il faut aussi penser aux couleurs: non seulement leur potentiel mais surtout leurs combinaisons. En ce sens, il existe des couleurs «de base» à partir desquelles vous pouvez commencer, comme le blanc de zinc, le rouge de cadmium et Siena, pour n’en nommer que quelques-unes.

Choisissez les outils.

Le deuxième principe est de choisir les outils. Il est bon de faire un exercice constant basé sur la compréhension du kit de base pour commencer. Prenez simplement des feuilles de test pour les croquis, commencez à créer des lignes, essayez les pinceaux et les couleurs, choisissez ceux dans lesquels vous êtes le meilleur, puis sélectionnez les outils les plus appropriés de manière critique, créant ainsi un ensemble d’outils bien assorti.

Dessin pratique

La troisième règle est d’organiser l’exercice. Étant assez compliqué, il est donc conseillé de commencer à pratiquer le dessin et à apprendre la peinture à partir de zéro, avec des heures dédiées à l’amélioration du dessin, les heures dédiées à l’échantillonnage de couleurs uniques, celles dédiées aux couleurs ombrées etc. Il faut procéder par petites étapes et donner des délais à respecter.

Jette un œil à ta progression

Le quatrième principe concerne le contrôle de l’itinéraire. Il doit y avoir une date limite, une sorte d’autocontrôle, pour vérifier les progrès réalisés. Si des progrès sont là, continuez sur cette voie, sinon, passez en revue les faiblesses et passez plus de temps à corriger les défauts qui émergent. Par exemple, si vous peignez un paysage, vous rencontrez des difficultés avec les nuages, vous devez vous consacrer uniquement à eux dans les jours suivants.

Peindre les sujets

Enfin, le cinquième principe consiste à faire de l’exercice une expérience agréable ou, du moins pour les premières périodes, à peindre les sujets que l’on préfère dans le style pictural que l’on préfère. De cette façon, l’exercice sera moins lourd et plus facile à pratiquer constamment.